Comment apprenons-nous de notre expérience ?

Comment apprenons-nous de notre expérience ?

Dans un précédent article (l’expérience est-elle formatrice ?), nous avons évoqué tout l’intérêt que représente l’apprentissage par l’expérience, notamment pour les managers.

Après avoir vu le « pour quoi », je vous propose dans cet article de découvrir le « comment » : quelles sont les étapes qui conduisent de l’expérience à l’apprentissage.

David Kolb[1], professeur en comportement organisationnel, propose un modèle structurel de l’apprentissage sous la forme d’un cycle composé de quatre étapes :

  • L’expérience concrète: point de départ du processus, elle consiste à être en contact direct avec la réalité.
    La reconnaissance d’un problème ou d’une difficulté dans cette phase est importante, car elle va motiver la personne à réduire l’écart entre les résultats de son action et son intention de départ ;
  • L’observation réflexive, consiste à réfléchir et à analyser l’expérience vécue, notamment à travers le ressenti;
  • La conceptualisation abstraite: elle permet, grâce au lien que la personne va établir entre ses expériences antérieures et sa réflexion sur l’expérience immédiate, de formuler des stratégies d’action qui lui permettront de modifier ses expériences ultérieures;
  • L’expérimentation active met en œuvre, dans de nouvelles situations réelles et concrètes, les stratégies de changement conceptualisées lors de l’étape précédente. C’est dans cette expérimentation que la personne va tester et valider ou non les changements de pratique ou de comportements qu’ils avait auparavant intégrés intellectuellement et émotionnellement.

Francis Karolewicz[2], consultant et adepte de l’apprentissage par l’expérience, reprend sous une autre dénomination les quatre étapes du cycle d’apprentissage par l’expérience de David Kolb : être dans l’action, réfléchir sur le résultat de son action, chercher à comprendre le principe général, généraliser son action.

Il propose un très intéressant tableau comparatif entre les deux processus d’apprentissage, par la connaissance et par l’expérience, en indiquant les risques liés à chaque étape (voir tableau page suivante).

Illustration des deux processus d’apprentissage

 Illustration des deux processus d'apprentissage

Est-il possible d’utiliser le processus d’apprentissage par l’expérience dans le cadre d’un stage de formation ?

Le processus d’apprentissage par la connaissance est celui qui prédomine largement dans notre système scolaire … et souvent également en formation professionnelle …

Or, le tableau de Francis Karolewicz en montre bien les limites, notamment celles de l’étape 1 : d’une part, rien ne garantit qu’un participant à une formation soit – à priori – motivé, d’autre part, il a été démontré qu’une personne ne retient que 10% d’un exposé théorique. Dans ces conditions … difficile de passer à l’étape 2 !

Vous l’aurez compris, nous sommes chez Forentem de fervents défenseurs de l’apprentissage par l’expérience ….

Dans notre prochain article, nous proposerons à nos amis formateurs de découvrir comment appliquer cette approche dans la construction pédagogique d’une formation.


[1] Kolb D, Experiential Learning – Experience as the source of Learning and Development, Englewood/Cliffs, Prentice Hall, 1984.

[2]Karolewicz F, L’expérience – un potentiel pour apprendre, Editions JVDS, 1998

 

2 réponses à Comment apprenons-nous de notre expérience ?

  1. Réjane Lévesque dit :

    c’est limpide ;))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *